Bilan de fertilité : le diagnostic et les examens à passer

0
Partager

On considère un couple fertile en présence de grossesse après quelques semaines de rapports sexuels. Dans le monde, 75% des grossesses souhaitées sont réalisées. Mais, quand faut-il faire un bilan de fertilité ? Comment savoir si l'on est infertile ? 

L'article suivant répondre à la majorité des questions que vous vous posiez concernant la fertilité, et les examens à faire pour déterminer les causes de votre infertilité. Que ce soit un examen clinique ou des tests approfondis, la consultation d'un médecin peut être parfois nécessaire.  

Quand est-ce qu'on doit faire un bilan de fertilité ?

Les couples ont recours aux bilans de fertilité lorsqu'ils n'arrivent pas à concevoir un bébé après une année de rapports sexuels. En effet, les couples appliquent toutes les consignes de grossesse ; l'absence de contraception, les rapports sexuels durant les moments opportuns, mais ils font toujours  face à des difficultés pour avoir un enfant. 

Après une année d'essai, la consultation d'un médecin spécialiste est obligatoire pour passer un bilan de fertilité afin de déterminer les causes réelles du souci. Sachant que le bilan doit être fait par les deux partenaires.  

En revanche, si les couples rencontrent déjà des problèmes dans leurs appareils génitaux ou suspectent des maladies, la consultation d'un médecin peut être plus urgente que d'habitude. 

Dans certains cas, l'infertilité peut être causée aussi par l'utilisation permanente des smartphones, ceux-ci dégagent beaucoup plus d'ondes électromagnétique qui peuvent causer une stérilité chez l'homme. Mais l'utilisation des patches anti-ondes peut clairement régler le souci et diminuer la quantité d'ondes absorbée.  

La consultation de fertilité chez un médecin spécialiste ?

La plupart des couples se demandent comment se passe la consultation de fertilité chez un médecin spécialiste. En effet, cette procédure passe par deux étapes inévitables, à savoir l'interrogatoire et l'examen clinique.  

L'interrogatoire 

Le médecin interroge dans un premier lieu les deux partenaires, des questions seront posées concernant leurs antécédents sexuels et les motivations du couple, ainsi que d'autres questions importantes. 

Le médecin procède à cet interrogatoire avant d'entamer une autre étape de consultation, car il est probable de déterminer la cause de l'infertilité dès cette première étape. De ce fait, le médecin essaiera de déterminer les causes de l'infertilité en posant les questions suivantes :

  • L'âge.
  • Les antécédents de maladies génitales.
  • Les maladies chroniques telles que le diabète.
  • Les maladies génétiques chez les membres de la famille.
  • Le mode de vie (drogues, tabagisme et alcool).
  • Fréquence des rapports sexuels.
  • La date de l'arrêt des contraceptions.

L'examen clinique 

S'il y a aucun diagnostic résultant de l'interrogatoire, le médecin procède à l'examen clinique des deux membres du couple. L'examen clinique chez la femme, consiste à faire les tests suivants : 

  • Le poids,
  • test de pilosité,
  • toucher vaginal et des seins,
  • test de spéculum.

L'examen clinique chez l'homme est également nécessaire, il consiste à tester :

  • La pilosité,
  • la morphotype,
  • l'examen de testicules.

Bilan de fertilité : les tests à passer chez l'homme et la femme

Dans la plupart des cas, après l'interrogatoire et l'examen clinique, le médecin spécialiste peut conseiller un bilan de fertilité pour les deux partenaires. Le bilan de fertilité chez la femme diffère logiquement de celui de l'homme. En effet, celui de la femme comporte les examens suivants : bilan de fertilité

  • La courbe de température, qui donne plus d'informations sur l'état des ovaires.
  • Teste de réserve ovarienne, cet examen permet de se renseigner un plus sur la quantité de follicules présente en début de cycle.
  • Un test de la glaire cervicale, cet examen permet de se renseigner sur l'efficacité de la glaire à conserver les spermatozoïdes.
  • Teste de caryotype, détecte les soucis chromosomiques.
  • Une échographie est également recommandée dans la région génitale.
  • Un autre examen parfois nécessaire, celui de l'utérus.
  • Examen de cœlioscopie.

Chez l'homme, le médecin procède un bilan de fertilité comportant des examens précis. Le test de spermogramme, celui-ci permet de déterminer des soucis éventuels dans les spermatozoïdes, comme la possibilité d'une infection. Analyser leur mobilité et leur concentration ainsi que le nombre de spermatozoïdes existants dans le sperme. 

Le deuxième test est le spermocytogramme, cet examen permet d'analyser le forme des spermatozoïdes, car l'homme dispose en général de spermatozoïdes qui ne répondent pas à la forme habituelle. Cela peut être la conséquence d'une forte expositions aux ondes électromagnétiques dégagées par les smartphones et les appareils électroniques. Donc, les spermatozoïdes mal-formés doivent être en nombre habituel, et ne doivent pas dépasser les normes. 

Il est, toutefois, primordial de ne pas s'affoler et de garder en tête que seul un médecin et des analyses poussées peuvent déterminer votre infertilité, jusqu'à preuve du contraire, vous pouvez avoir des enfants et il faudra continuer à essayer.

Articles similaires
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *